Thomas Chabot chez les Seadogs

Chantal D'Arcy Général, Produits des Rapides, Superviseurs techniques 1 Comment

Thomas Chabot a toujours voulu faire comme son grand frère.

C’est son grand frère, mais c’est surtout son modèle, son idole. Il jouait avec lui, il riait avec lui, il dormait avec lui, il se chicanait avec lui, il l’imitait, il le suivait partout. C’est ainsi qu’à l’âge de trois ans, Thomas s’est retrouvé à la patinoire extérieure du parc près de son domicile pour patiner. Son père a pris une vieille paire de patins de son frère et les a enfilés à Thomas. Il voulait faire pareil comme son grand frère. Il en a passé des journées à patiner au parc avec les plus grands, à jouer inlassablement au hockey au sous-sol de la maison avec son grand frère jusqu’à en faire payer les murs et le congélateur, à mettre et à enlever sans relâche l’équipement de joueur de son frère, à jouer au hockey dans la rue avec ses voisins.

Thomas est un joueur de défense qui s’est développé dans l’organisation de Beauce-Nord. Rendu au niveau bantam, il a joué pendant deux ans avec les Élites de Beauce-Amiante AA. À sa première année midget, Thomas fait l’équipe des Commandeurs de Lévis midget AAA où il connaît une excellente saison. Il se fait remarquer par plusieurs recruteurs de la ligue de hockey junior majeur du Québec. Avant le repêchage de 2013, Thomas est même classé parmi les vingt meilleurs espoirs du repêchage. Finalement, en juin 2013, à Chicoutimi, Thomas sera choisi par les Seadogs de Saint John au Nouveau-Brunswick, au début de la deuxième ronde, le vingt-deuxième choix au total de la séance.

Même si Saint John se trouve à plus de huit heures de route de Sainte-Marie, Thomas n’a pas peur de s’exiler pour assouvir sa passion et fait exceptionnel, il réussit à faire l’équipe à seize ans seulement, ce que peu de joueurs réussissent à accomplir comme exploit.

Portant le numéro 5, Thomas connaît une bonne première saison en récoltant un but et amassant vingt et une passes, un record d’équipe pour un défenseur recrue. De plus, il se mérite le trophée du joueur s’étant le plus amélioré dans l’équipe pour la saison 2013-2014.

Cet hiver, à sa deuxième saison avec les Seadogs, Thomas se fixe comme objectif de poursuivre sa progression, de continuer à s’améliorer et de se faire remarquer par les recruteurs de la ligue nationale, comme il l’avait fait deux ans plus tôt avec ceux de la LHJMQ.

Même s’il est loin de la maison, Thomas savoure son expérience comme pas un. Il ne regrette rien car il voulait faire comme son grand frère.  Il vit dans une famille complètement anglophone ayant ainsi la chance d’apprendre l’anglais. Cette famille s’occupe de lui comme s’il était leur fils. Il va à l’école tous les matins et pratique les après-midi. La vie idéale pour un jeune qui vit sa passion de joueur de hockey.

La suite ? Personne ne le sait ! Une chose est sûre cependant, Thomas mettra tous les efforts nécessaires pour devenir un joueur de hockey professionnel. Une carrière comme enseignant ou journaliste peut bien attendre encore quelques années.

 

thom chabot but

 

Comments 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *